LOGO_Fertilisation_durable

Pourquoi et Comment utiliser la Marque Fertilisant Durable ?

Pourquoi utiliser la Marque Fertilisant Durable ? :

En tant que producteur de fertilisants,  adopter la marque Fertilisant Durable vous permettra :

  • De formaliser votre engagement en faveur du développement durable et de l’économie circulaire
  • De mettre en avant l’impact bénéfique de votre fertilisant sur l’environnement auprès de vos utilisateurs et du public et d’en améliorer l’image
  • De participer à la promotion et à l’essor du retour au sol des fertilisants d’origine renouvelable

Ils ont choisi d’utiliser la marque Fertilisant Durable

Conditions préalables d’utilisation de la marque Fertilisant Durable :

Il faut impérativement répondre aux trois critères d’éligibilité suivants :

  • Produire un fertilisant contenant  60%  de nutriments d’origine renouvelable c’est-à-dire dont le  mode de production ne fait pas appel à des matières premières en provenance de gisements miniers ou à  la combinaison de l’azote de l’air avec l’hydrogène provenant du gaz naturel.
  • S’engager à mettre sur le marché ces matières conformément aux dispositions prévues aux articles L 255-1 à L 255.6 du Code Rural et à respecter les prescriptions des articles R211.25 à R211.53 du Code de l’Environnement si le retour au sol de ces matières nécessite un plan d’épandage.
  • S’engager à respecter le règlement d’usage de la marque

 

Consulter le réglement d’usage de la marque

Processus : Pour utiliser la marque Fertilisant Durable, il est préalablement nécessaire de remplir le formulaire suivant.

Nom de votre entreprise

Votre nom, prénom

Votre poste

Votre Téléphone

Votre adresse mail

Sur quel(s) type (s) de fertilisant souhaitez-vous apposer la marque?
(Indiquer le nom précis de chaque fertilisant)

Quelle quantité de ce(s) fertilisant(s) est mise sur le marché annuellement?

J’atteste sur l’honneur que le(s) fertilisant(s) listés ci-dessus :

- sont conformes aux réglementations nationales ou communautaires en vigueur pour la mise en marché des matières fertilisantes ou respectent les prescriptions des articles R211.25 à R211.53 du Code de l’Environnement si leur retour au sol nécessitent un plan d’épandage ;
- sont des fertilisants contenant plus de 60% de nutriments majeurs (N, P ou K) d’origine renouvelable (1) ;
et m’engage à respecter le règlement d’usage de la marque Fertilisant Durable.



(1) En cas de doute la conformité de ce critère pourra être vérifiée par un expert indépendant mandaté par AFAIA et le CRT. En cas de non-conformité avérée les frais d’expertise de même qu’une indemnité forfaitaire de 5000€ par infraction constatée seront exigibles.

Haut

Économie Circulaire : l'exemple du compostage

Le compostage est un procédé biologique de valorisation des déchets organiques. Les déchets biodégradables, végétaux, fumiers, déchets alimentaires … sont broyés et dégradés sous l’action de bactéries aérobies qui entraînent une réorganisation de la matière organique. Le compostage s’accompagne d’une montée de la température aux alentours de 60°C, qui permet de neutraliser les et les agents pathogènes et graines indésirables susceptibles d’être présents. Le compost ainsi formé constitue un amendement organique très bénéfique pour les sols cultivés, sans risque pour la production agricole.

Maillon par excellence de l’économie circulaire, le compostage permet de trouver une utilisation aux déchets organiques.

Utilisé localement par les agriculteurs, il apporte aux sols des éléments fertilisants qui se substituent aux engrais de synthèse souvent importés. Or la fabrication et le transport des engrais minéraux génèrent des coûts économiques et ont des impacts environnementaux importants en termes de consommation d’énergie fossile et d’émissions de gaz à effet de serre. Économiser une tonne d’azote industriel, c’est réduire de 3 tonnes les émissions de CO2.

Le compost apporte également aux sols, de la matière organique qui permet d’entretenir leur potentiel de production, en luttant contre la battance et l’érosion, en améliorant la capacité de rétention en eau et en éléments minéraux des sols, et en augmentant leur activité biologique. Aujourd’hui, entre 30 et 50 % des sols français sont déficitaires en matière organique.

Ces multiples avantages du compost se traduisent par des bénéfices économiques et environnementaux, mais aussi sociaux par les emplois générés dans les centres de compostage.

 

Chiffres clés

  •  Il existe aujourd’hui en France, 588 installations de compostage qui traitent 7,2 millions tonnes de déchets organiques.

  • En France, la distance moyenne entre le lieu de production et le lieu d’utilisation du compost est inférieure à 30 km, alors que les engrais utilisés en agriculture sont pour une grande majorité d’entre eux, importés.